solutions
industries

Règlement canadien de milliards de dollars indemnisant les élèves des pensionnats indiens

Défi

Vu les obstacles géographiques, culturels et éducatifs énormes, Hilsoft affrontait les circonstances d’avis les plus difficiles de l’histoire de l’Amérique du Nord.

Processus

Le plan initial en deux étapes qu’a créé Hilsoft exigeait un travail d’avis multimédia massif, ainsi que des publipostages et des efforts de base conçus avec soin pour que les anciens élèves reçoivent lesdits avis. Les avis contenaient des images et des pistes audio remarquables et adaptées à la culture traduites et produites par Hilsoft en plus de 20 langues autochtones. 

En collaboration avec l’Assemblée des Premières Nations et autres organismes indiens et inuits, le programme d’avis initial a exigé voyages et sensibilisation locale dans des réserves et des communautés dans certaines des régions les plus éloignées du Canada. Une campagne à la radio et à la télévision a fait appel à presque tous les émetteurs canadiens locaux, y compris de petits postes autochtones au nord du cercle arctique.

Avis

Dans le cadre du plan en deux étapes, il y a eu envoi par la poste et par courriel d’avis de règlement aux condisciples en anglais, en français et en inuktitut.  Des avis sont parus à l’échelle nationale et locale dans plus de 35 publications traditionnelles.  Des avis sont aussi parus dans plus de 40 publications autochtones soigneusement ciblées.  Les avis sont parus dans six langues différentes : anglais, français, inuktitut, innuinaqtun, siglit et oji-cri.

Hilsoft a mis en œuvre un programme de diffusion exhaustif, y compris à la radio et à la télévision, sur les réseaux traditionnels et des réseaux autochtones ciblés dans les langues appropriées.  Il y a eu plus de 860 avis diffusés à la télévision sur les réseaux traditionnels en anglais et en français.  Plus de 1 150 avis ont été diffusés sur les réseaux de télévision partout au Canada en neuf langues différentes : anglais, français, inuktitut, dogrib, cri, innu, inuvialuktun, tutchone et tlingit.

Des avis diffusés sur les réseaux et postes de radio ont aussi joué un rôle déterminant.  Grâce à 324 émetteurs atteignant au moins 433 communautés autochtones et à des avis à la radio personnalisés selon les langues dominantes de la zone de diffusion de chaque réseau, Hilsoft a pu communiquer efficacement avec des condisciples potentiels au moyen des médias d’où ils obtiennent régulièrement les nouvelles locales et culturelles. Les avis à la radio étaient déterminants pour augmenter la portée parmi les anciens élèves et les membres de leur famille analphabètes ou vivant dans des régions
éloignées. 

Hilsoft Notifications a aussi conçu et hébergé le site Web de la cour en anglais, en français et en inuktitut.

Résultats

Depuis l’avis de règlement initial, Hilsoft a continué à faire équipe avec le gouvernement canadien, envoyant vague après vague d’avis aux condisciples des pensionnats indiens avisant ceux qui en faisaient l’objet de demander les paiements et les crédits éducatifs qui leur reviennent.  Quelle qu’ait été l’étape, les avis ont été diffusés dans des centaines de publications, tant traditionnelles qu’autochtones, et dans des milliers de messages publicitaires à la radio et à la télévision en anglais, en français et en diverses langues autochtones.

Hilsoft Notifications est l’administrateur des notifications nommé judiciairement pour le litige sur les pensionnats indiens, recours collectif le plus important, complexe et extraordinaire de l’histoire du Canada. Le règlement de plusieurs milliards de dollars a été conçu pour indemniser les 80 000 anciens élèves toujours vivants et les 300 000 familles ou plus de ces mêmes anciens élèves pour les abus infligés dans les « pensionnats indiens » du Canada.

thinking

news

view all right
By continuing to browse and accepting this banner, you consent to the storing of first and third-party cookies on your device to enhance site navigation, analyze site usage, and assist in Epiq’s marketing efforts. Read more on our cookie notice.